C dans l'air - Décharges, plastique : trop, c'est trop !

Lundi, le maire de Signes Jean-Mathieu Michel est mort renversé par une fourgonnette qu'il voulait verbaliser parce qu'elle avait déversé des gravats au bord de la route. L'élu luttait, comme beaucoup d'autres maires de petites communes, contre les décharges sauvages. La secrétaire d'État à la transition écologique Brune Poirson souhaite réunir dès la fin du mois d'août les professionnels du bâtiment pour trouver des mesures permettant de lutter contre ce « véritable fléau ». Les décharges sauvages coûtent entre 340 et 420 millions d'euros par an aux collectivités locales. La France doit également gérer un autre problème, la pollution de ses plages et notamment en bord de Méditerranée. Mer d'Europe la plus polluée, la Méditerranée a reçu 112 000 tonnes de plastiques provenant de la France en 2016. Si la France n'est pas le pays le moins avancé en matière de recyclage, il fait face à un trop plein de déchets qui le pousse à chercher d'autres solutions. La France se voit, depuis plusieurs années, dans l'obligation d'exporter ses déchets dans des contrées parfois très lointaines. L'Indonésie, lassée comme d'autres pays d'Asie du Sud-Est de faire office de poubelle des pays occidentaux, a annoncé à la fin de mois de juillet qu'elle renvoyait deux conteneurs remplis de déchets vers la France. Dans son projet de loi sur l'économie circulaire, Brune Poirson compte développer les consignes pour les bouteilles en plastique avec l'objectif de recycler 100 % des bouteilles d'ici 2025 (contre 55 % de bouteilles recyclées aujourd'hui). Une expérimentation a déjà été lancée par Suez avec l'implantation de 100 kiosques sur les parkings de supermarché. Les clients paient une consigne pour chaque bouteille achetée et la récupère en ramenant la bouteille dans le kiosque. La généralisation des consignes de bouteilles plastiques ne plaît pas à tout le monde. Les entreprises de recyclage et les collectivités locales craignent de voir leurs circuits habituels de traitement des déchets bouleversés et craignent aussi de perdre les ressources générées par la vente des déchets recyclés. Enfin, une des solutions les plus simples pour faciliter le traitement des déchets est tout simplement d'en produire de moins en moins. Le « zéro déchet » commence donc à séduire de plus en plus de particuliers, qui souhaitent réduire au maximum leur consommation quotidienne de déchets en utilisant des solutions diverses : achat de produits reconditionnés, compost, utilisation de coton lavable, etc. Comment éveiller les consciences en matière de pollution ? Quelles solutions, à court et moyen terme, peuvent être trouvées pour améliorer la gestion des déchets en France ? Faut-il généraliser le principe du pollueur payeur ? Invités : • Nicolas Garnier, délégué général d'Amorce, association nationale des collectivités locales pour la gestion des déchets, de l'énergie et de l'eau. • Patrick Martin-Genier, spécialiste des collectivités territoriales et des affaires publiques. • Patricia Jolly, reporter spécialiste de l'environnement pour « Le Monde ». • Jacques Mery, socio-économiste de l'environnement.
Le replay C dans l'air - Décharges, plastique : trop, c'est trop ! est proposé en streaming gratuit pendant quelques jours après sa diffusion sur France 5.
Popularité: 1/510 août 2019Durée: 65mnReplay France 5Emissions
Emission: C dans l'air
Replay C dans l'air - Décharges, plastique : trop, c'est trop !Play