C dans l'air - Une guerre mondiale

Alors que le nombre de morts en Espagne vient tout juste de dépasser la Chine, selon les derniers résultats publiés ce mercredi 25 mars, près d'un tiers de la population mondiale est désormais confinée et priée de rester chez soi pour endiguer la pandémie de coronavirus. L'Inde, avec ses 1,3 milliards d'habitants, a décidé de mettre sa population en quarantaine depuis ce mardi, minuit. L'une des nations les plus peuplées du monde est donc entrée en confinement total pendant au moins trois semaines. "A compter de minuit aujourd'hui, tout le pays va entrer en confinement. Pour sauver l'Inde, pour sauver chaque citoyen, vous, votre famille », a déclaré le chef du gouvernement indien lors d'une allocution à la télévision. Malgré ses réticences, Boris Johnson a finalement durci le ton et a demandé à sa population, lundi, de limiter au maximum ses déplacements. "À partir de ce soir, je veux donner aux Britanniques une instruction très simple : vous devez rester chez vous", a déclaré le Premier ministre britannique. Ce mercredi, le Prince Charles a été testé positif au Covid-19. Il "reste en bonne santé", a assuré la famille royale britannique. Les États-Unis, où le pays compte à ce jour 52.400 cas de contamination et 673 décès, devraient bientôt remplacer l'Europe et devenir le nouvel épicentre de l'épidémie, selon l'OMS. Pourtant, le président Donald Trump semble ne pas prendre la mesure de ce qui est en train de se dérouler sous ses yeux. Interrogé sur Fox News ce mardi, il a déclaré qu'un confinement prolongé pourrait "détruire" le pays et souhaite lever les restrictions d'ici le 12 avril, pour les fêtes de Pâques. Pour le moment, seule la Californie a été placée en confinement total. Les villes de New York, Los Angeles, Washington DC et San Francisco ont, quant à elles, fermé les bars, restaurants et boîtes de nuit pendant au moins 15 jours. En Allemagne, le pays compte plus de cas de contamination que la France et pourtant bien moins de morts (157 décès contre 1.100). Le taux de mortalité est donc nettement plus bas que chez ses voisins français, espagnols et italiens. Pourquoi ? D'abord, des tests de dépistage sont massivement réalisés depuis le début de la crise, permettant ainsi de prendre en charge directement les malades. Les hôpitaux allemands sont aussi bien mieux équipés en réanimation : avec 25.000 lits, contre seulement 5.000 en France, rapporte BFMTV. Des mesures de protection ont été prises pour limiter les déplacements, comme l'interdiction des rassemblements de plus de deux personnes dans l'espace public, mais pour l'heure, le pays n'est pas confiné. La chancelière allemande Angela Merkel, quant à elle, s'est mise en quarantaine ce dimanche après avoir eu un contact avec un médecin testé positif. Comment le monde vit-il son confinement ? Pourquoi la situation aux États-Unis est-elle inquiétante ? Comment les Allemands font-ils pour mieux gérer la crise par rapport à leurs voisins européens ? Invités : - Pascal Boniface, géopolitologue-directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) - Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses de l'hôpital Saint-Antoine - Philippe Dessertine, directeur de l'Institut de Haute finance - Marie-Paule Kieny, virologue-directrice de recherche à l'INSERM
Le replay C dans l'air - Une guerre mondiale est proposé en streaming gratuit pendant quelques jours après sa diffusion sur France 5.
Popularité: 4/525 mars 2020Durée: 65mnReplay France 5Emissions
Emission: C dans l'air
Replay C dans l'air - Une guerre mondialePlay