66 Minutes - Maison écolo : une bonne affaire ? / Restaurateurs et petits producteurs : même combat ! / Outrage à agent : un vrai business ? / Un mytho pas si rigolo

Maison écolo : une bonne affaire ? C'est une vraie tendance dans notre pays. Celle d'acheter une maison en bois, écologique, moins polluante à la construction et moins consommatrice d'énergie au quotidien plutôt qu'une maison traditionnelle. Certaines ne nécessitent même aucun chauffage ! En deux ans, le nombre de maisons en bois a progressé de 20 % et le chiffre d'affaires du secteur a atteint deux milliards d'euros. Deux atouts majeurs pour ce type de construction : un chantier rapide et une architecture innovante ! Mais cela a un coût : comptez 300 000 euros pour construire une maison de 150 m2 soit presque le double d'une maison de construction classique. Comment vit-on dans une maison en bois ? Comment s'y prendre pour ne pas faire d'erreurs au moment de la construction ? Et surtout comment éviter les arnaques ? Restaurateurs et petits producteurs : même combat ! Alors que le salon de l'Agriculture aurait dû ouvrir ses portes hier (le 27 février), voici l'exemple d'un restaurateur qui n'oublie pas ses producteurs locaux (agriculteurs et pêcheurs). Depuis le début de la crise sanitaire, il y a presque un an, le jeune chef étoilé Hubert Chanove se bat non seulement pour continuer à faire vivre son restaurant, le bien nommé Refuge des Gourmets, mais aussi pour toute la chaine de ses petits producteurs. En Haute-Savoie, sur les rives du Lac Léman, Hubert et son père, ont déjoué tous les pronostics en réinventant leurs plats gastronomiques en vente à emporter : herbes sauvages, champignons des bois, pêche du Lac, reblochons et abondance de la ferme voisine, gibiers d'automne, tous leurs produits viennent de 10 km à la ronde… Rencontre avec ce jeune chef hors du commun qui en voulant sauver son restaurant a aidé toute une région. Outrage à agent : un vrai business ? Ces trois dernières années, d'après les statistiques du ministère de l'Intérieur, les plaintes pour outrages, rébellion et violence déposées par les policiers auraient augmenté de 15%. Et presque tout le temps, les prévenus sont condamnés à verser des dommages et intérêt aux fonctionnaires. Un système bien huilé et rentable. Certains d'entre eux s'en sont fait une spécialité pour arrondir leur fin de mois. Face à l'explosion de ces chiffres, certains accusent une frange de la profession d'abuser des dépôts de plainte pour outrage, voire même de les provoquer... ou pire de les inventer ! Alors dans un contexte de montée de la violence, certains fonctionnaires n'ont-ils pas cédé à la facilité ? N'auraient-ils pas confondu palais de justice et guichet de banque ? Un mytho pas si rigolo L'audience, digne d'un film policier, s'est déroulée au tribunal de Cusset (Allier) à la fin du mois de janvier. Sa plaidoirie achevée, devant ses clients, un faux avocat s'est retrouvé menotté et emmené en garde à vue. Son intervention décousue et son lexique juridique approximatif ont mis la puce à l'oreille aux magistrats. En faisant des recherches sur Internet en pleine audience, le substitut du procureur découvre que l'avocat n'est en fait inscrit à aucun barreau de France et a même déjà été arrêté pour d'autres arnaques par le passé. Ce faux avocat qui répond au nom de Sébastien Buisson, était déjà connu de la justice pour faits d'escroqueries. En 2018, il est mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Sébastien Buisson est alors à la tête de l'association « Les Nez Rouges », basée à Limoges (Haute-Vienne), qui intervient auprès d'enfants malades dans les hôpitaux. Il a détourné de cette association près de 260 000 euros entre 2014 et 2018.
Le replay 66 Minutes - Maison écolo : une bonne affaire ? / Restaurateurs et petits producteurs : même combat ! / Outrage à agent : un vrai business ? / Un mytho pas si rigolo est proposé en streaming gratuit pendant quelques jours après sa diffusion sur M6.

Cette vidéo était visible en replay jusqu'au 6 mars 2021

Popularité: 2/528 février 2021Durée: 60mnReplay M6Emissions
Emission: 66 minutes
Replay 66 Minutes - Maison écolo : une bonne affaire ? / Restaurateurs et petits producteurs : même combat ! / Outrage à agent : un vrai business ? / Un mytho pas si rigolo