C dans l'air - Niger : massacre humanitaire, impasse militaire ?

Ce dimanche 9 août, huit personnes ont perdu la vie au cours d'une terrible attaque perpétrée au coeur de la réserve naturelle de Kouré, au Niger. Parmi eux six humanitaires français, membres de l'ONG Acted. Ils étaient accompagnés de deux ressortissants nigériens, l'un était aussi salarié d'Acted et l'autre était le président de l'association des Guides de la réserve.Selon les premiers éléments de l'enquête, le groupe aurait été attaqué par 4 personnes se déplaçant à moto. L'attaque, qui n'a pour l'instant toujours pas été revendiquée, mais “la signature est celle d'un groupe djihadistes”, selon Vincent Hugueux, grand reporter à l'Express. D'après un responsable d'Acted interrogé par le journal Le Parisien, “ce n'est sans doute pas Acted qui était visée, mais les premiers visiteurs occidentaux de ce dimanche”. Lors d'une conférence de presse organisée hier, Frédéric Roussel, cofondateur d'Acted a pour sa part dénoncé “la contradiction qu'il y a entre nous demander de soutenir ces populations qui vivent de façon dramatique et nous laisser seuls confrontés à une violence où nous sommes devenus les cibles les plus faciles”.Emmanuel Macron a présidé ce mardi 11 août un Conseil de défense en visioconférence depuis le fort de Brégançon (Var). A l'issue de la réunion, il a annoncé avoir "décidé de renforcer les mesures de sécurité pour nos ressortissants dans la région". Il faut “faire le point sur la situation au Niger, les éléments qui sont en notre possession, les avancées de l'enquête, les démarches diplomatiques qu'on doit effectuer, évidemment les conséquences militaires qu'on doit en tirer, les conséquences sur l'ensemble de nos dispositifs dans la région" a ajouté le président de la République. Le Niger, sixième pays le plus pauvre du monde, est dans une situation dramatique au niveau économique mais aussi sécuritaire. Il doit en effet faire face à d'innombrables attaques armées, avec notamment une forte présence du groupe terroriste Boko Haram. La France est militairement présente au Niger depuis 2013, via l'opération Serval puis l'opération Barkhane.L'opération Barkhane a permis la neutralisation de nombreux terroristes dans la zone située entre le Mali, le Niger et le Burkina-Faso et notamment le leader d'Aqmi, Abdelmalek Droukdal. Le dispositif est dorénavant focalisé sur un autre groupe terroriste : l'Etat Islamique au Grand Sahel (EIGS). Si les opérations Serval et Barkhane peuvent revendiquer des succès probants, elles ont aussi eu un lourd bilan au niveau humain : 43 soldats français sont morts au Sahel depuis 2013, dont 13 lors d'un accident d'hélicoptère survenu en novembre dernier. Qui est derrière le massacre de la réserve de Kouré ? Comment lutter contre la multiplication des attaques armées au Niger et dans la région du Sahel en général ? L'opération Barkhane est-elle toujours efficace ? Quel est le poids des différents groupes islamistes dans le monde ? Invités : - Yves Thréard, éditorialiste et directeur adjoint de la rédaction du Figaro - Vincent Hugeux, grand Reporter à L'Express, spécialiste de l'Afrique - Stéphanie Hartmann, journaliste à Africa Radio - Marie-Roger Biloa, présidente du groupe Africa International - Général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire française auprès de l'ONU et expert militaire
Le replay C dans l'air - Niger : massacre humanitaire, impasse militaire ? est proposé en streaming gratuit pendant quelques jours après sa diffusion sur France 5.
Popularité: 1/511 août 2020Durée: 65mnReplay France 5Emissions
Emission: C dans l'air
Replay C dans l'air - Niger : massacre humanitaire, impasse militaire ?Play